C. Debussy. Monsieur Croche, antidilettante 34

 

Et quand, à la fin d'Iphigénie, vous unissez par les liens de l'hyménée la tendre Iphigénie au fidèle Pylade, M me Caron a su illuminer sa figure d'un tel rayonnement, que l'on oubliait la quotidienne banalité de ce dénouement, pour ne plus admirer que la couleur violette de ses yeux, dont vous savez qu'elle est particulièrement chère à ceux qui rêvent Claude Debussy. Monsieur Croche, antidilettante, Frans leren, Vivienne  Stringaindéfiniment de la beauté grecque.

Avec cette femme, votre musique s'immatérialise, on ne peut plus l'étiqueter d'une époque précise, car, par un don qui fait croire à la survivance des anciens dieux, elle a cette âme tragique qui soulève le voile noir du Passé et fait revivre ces villes mortes où le culte de la Beauté s'unissait harmonieusement à celui de l'art. 

M. Cossira vous aurait plu par le charme de sa voix et M. Dufrane par la façon convaincue dont il a rugi les fureurs d'Oreste. Je n'ai pas beaucoup goûté le divertissement scythe du premier acte, qui tient à la fois du moujik et des ébats d'une brigade d'agents des voitures.

Vos divertissements guerriers sont, permettez-moi de vous le dire, difficilement réalisables, la musique, comme le rythme, ne contenant pas d'indications bien précises.

Soyez sûr que, partout ailleurs, M. Carré a trouvé le cadre qu'il fallait. 

Avec quoi, j'ai l'honneur d'être, Monsieur le chevalier, votre très humble serviteur.

 

Monsieur Croche, antidilettante. Claude Debussy