Georges Momboye

 

La Danse africaine, le travail de Georges Momboye


Georges Momboye, danseur-chorégraphe

«  Kamanda explique l’histoire d’un jeune danseur qui dans son pays a eu énormément de mal et par sa réussite a été aimé. Et quand il a voulu partir, son but, ce n’était pas de partir en Europe et de rester. Son but était d’élargir un peu sa connaissance et de satisfaire sa curiosité. Je viens de l’ouest de la Côte D’Ivoire, mon village s’appelle Kouibly. C’est une région pleine de choses mystiques.

Avant que je n’arrive en France, j’ai été d’abord aux Etats-Unis, où j’ai été voir dans des grandes écoles comme chez Alvin Ailey.

J’ai été voir aussi dans des écoles au Canada. Quand je suis arrivée en France, ce qui m’a poussé à monter ma compagnie, c’est parce qu’on ne m’a pas accepté dans une autre compagnie. »

Georges Momboye en cours « Arrêtez-vous là ! … Et hop, on revient… Tac, et tac, voilà, c’est bon aussi… »

Georges Momboye, danseur-chorégraphe La Danse africaine, le travail de Georges Momboye. Georges Momboye, danseur-chorégraphe. didactische video's, texte scholen, docenten, texte audio Uitgeverij gespreksvaardigheid oefenen, erk-normen methode spreekvaardigheid, Georges Momboye

« On est en train de travailler ce qu’on appelle « Au commencement était le tambour » Alors, c’est une histoire qui retrace un peu cette partie de la vie des africains qui en étant ensembles ont été divisés après et qui se sont retrouvés quelque part dans la fuite, à la recherche d’un endroit, si vous voulez, paisible. Et en même temps, s’ils le trouvent, ils ne parlent pas la même langue. Pourtant, ils sont appelés à habiter ensemble. Et c’est à ce moment qu’on fait appel au tambour. »

Georges Momboye en cours « Tambour, aide ton peuple à se retrouver dans la paix et dans la joie de vivre ensemble. »

Georges Momboye, danseur-chorégraphe « Dans ma compagnie, j’exige de mes danseurs d’être comédiens, d’être chanteurs et d’être danseurs à la fois. L’Afrique, aussi, est basée beaucoup sur l’improvisation. Donc, j’essaie de régler de façon directive et à partir de là chacun trouve son mouvement par rapport à ça. Moi, mon souhait, aujourd’hui, c’est que tous ces mouvements qui sont dits sacrés soient un peu décortiqués de façon très libre.

Le côté initiation et sacré est fait pour instruire le peuple africain. Je pense qu’on peut partager avec les étrangers pour que ça puisse, eux aussi, les aider. Pourquoi pas ? Un européen peut arriver à danser comme un africain et même danser mieux qu’un africain.

Parce que l’européen va toujours se poser des questions en se disant « non, moi je ne suis pas noir, je ne suis pas africain, alors, j’ai encore à apprendre » et il apprend plus que l’africain qui croit que comme il est africain, tout est acquis. Une danse qui est soi-disant traditionnelle amène avec elle tout son décor. Une fois qu’on la transpose dans une salle de répétition où il y a un parquet, où il y a tout ça, pour moi, ce n’est plus une danse traditionnelle. Donc, ma danse, c’est simplement un langage d’aujourd’hui. »
 

La compagnie Georges Momboye. didactische video's, texte scholen, docenten, texte audio Uitgeverij gespreksvaardigheid oefenen, erk-normen methode spreekvaardigheid, Georges Momboye La compagnie Georges Momboye