Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée. (4) Alcools. Recueil de poèmes, Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire

Orphée

Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée. (2) Alcools. Recueil de poèmes, Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire, Frans leren, Vivienne Stringa

 

La femelle de l’alcyon,

L’Amour, les volantes Sirènes,

Savent de mortelles chansons

Dangereuses et inhumaines.

N’oyez pas ces oiseaux maudits,

Mais les Anges du paradis.

Les sirènes

Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée. (2) Alcools. Recueil de poèmes, Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire, Frans leren, Vivienne Stringa

 

Saché-je d’où provient, Sirènes, votre ennui

Quand vous vous lamentez, au large, dans la nuit ?

Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées

Et mes vaisseaux chantants se nomment les années.

La colombe

Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée. (2) Alcools. Recueil de poèmes, Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire, Frans leren, Vivienne Stringa

 

Colombe, l’amour et l’esprit

Qui engendrâtes Jésus-Christ,

Comme vous j’aime une Marie.

Qu’avec elle je me marie.

Le paon

Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée. (2) Alcools. Recueil de poèmes, Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire, Frans leren, Vivienne Stringa

 

En faisant la roue, cet oiseau,

Dont le pennage traîne à terre,

Apparaît encore plus beau,

Mais se découvre le derrière.

Le hibou

Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée. (2) Alcools. Recueil de poèmes, Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire, Frans leren, Vivienne Stringa

 

Mon pauvre cœur est un hibou

Qu’on cloue, qu’on décloue, qu’on recloue.

De sang, d’ardeur, il est à bout.

Tous ceux qui m’aiment, je les loue.

Ibis

Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée. (2) Alcools. Recueil de poèmes, Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire, Frans leren, Vivienne Stringa

 

Oui, j’irai dans l’ombre terreuse

Ô mort certaine, ainsi soit-il !

Latin mortel, parole affreuse,

Ibis, oiseau des bords du Nil.

Le bœuf

Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée. (2) Alcools. Recueil de poèmes, Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire, Frans leren, Vivienne Stringa

 

Ce chérubin dit la louange

Du paradis, où, près des anges,

Nous revivrons, mes chers amis,

Quand le bon Dieu l’aura permis.

 

 

   Le Bestiaire : Notes   

Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée. Alcools. Recueil de poèmes, Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire, Frans leren, Vivienne Stringa