Tu n’as pas surpris mon secret. Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire

Alcools. Recueil de poèmes, Le Bestiaire,  Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire

 

Tu n’as pas surpris mon secret


Tu n’as pas surpris mon secret
Déjà le cortège s’avance
Mais il nous reste le regret
De n’être pas de connivence


La rose flotte au fil de l’eau
Les masques ont passé par bandes
Il tremble en moi comme un grelot
Ce lourd secret que tu quémandes

 

   Le soir tombe et dans le jardin     

Tu n’as pas surpris mon secret. Vitam impendere amori. Guillaume Apollinaire