Paul Verlaine, Quinze jours en Hollande. 24

    Mon hôte s'appelle Witsen Paul Verlaine, Quinze jours en Hollande, Lettres à un ami.   Johan Thorn Prikker  Brieven  Philippe Zilcken  Souvenirs la Revue Blanche 1896.    Betsy et Willem Witsen. Frans leren, Vivienne Stringa ou plutôt mes hôtes s'appellent Witsen et Isaac Israëls Paul Verlaine, Quinze jours en Hollande, Lettres à un ami.   Johan Thorn Prikker  Brieven  Philippe Zilcken  Souvenirs la Revue Blanche 1896.    Isaac Israëls. Frans leren, Vivienne Stringa. Witsen, un peintre, homme sérieux, concentré, est bien souvent sorti pour des soins relatifs aux conférences ; c'est Israëls, locataire dans la même maison, qui fait les honneurs de son logis. Physiquement Israëls est un petit homme d'une extraordinaire vivacité, se multipliant pour faire les honneurs d'un sommaire ménage. Un succulent pâté, de poisson fumé délicieux, jusqu'à un “ ragoût bon ” comme l'annonce le tout aimable petit homme dans son amusant français toujours clair et coulant d'ailleurs, tout cela largement arrosé de bordeaux, puis digéré à l'aide ... nécessaire et efficace d'un café terrible trempé d'un genièvre à se mettre à genoux devant — nous mènent, tout en causeries plaisantes et en cigares, jusqu'à deux heures du matin. On se sépare et mon hôte par procuration regagna son appartement. Ouf ! je me couche et je m'endors pour me réveiller tard et prendre le thé. Sous prétexte de thé on mange comme quatre, viande, poisson, etc. — Mais laissez-moi vous présenter socialement cette fois l'excellent Israëls.

Paul Verlaine, Quinze jours en Hollande, Lettres à un ami.   Johan Thorn Prikker  Brieven  Philippe Zilcken  Souvenirs la Revue Blanche 1896. Frans leren, Vivienne Stringa

Isaac Israëls (un nom fièrement Juif !) est fils de Josef Israëls, considéré comme l'un des plus grands peintres de la Hollande. Ce dernier bien que comptant soixante-dix hivers, est encore tout jeune. Très artiste, très personnel. Ses sujets sont tirés principalement de la vie des plages. Quant à Isaac, il cherche surtout le moderne (je lui en veux à mort de n'avoir pas deviné que j'eusse emporté bien volontiers, si jalousement, un petit croquis délicieusement caricatural qu'il avait fait de moi en un clin d'œil). Éloge suprême pour un jeune homme déjà en possession d'un nom bien sien, — car ses œuvres n'ont aucun rapport avec celles de son père — il travaille beaucoup et produit peu.

Paul Verlaine, Quinze jours en Hollande, Lettres à un ami.   Johan Thorn Prikker  Brieven  Philippe Zilcken  Souvenirs la Revue Blanche 1896. Frans leren, Vivienne Stringa

 

PAUL VERLAINE. QUINZE JOURS EN HOLLANDE