Poète... vos papiers! (77)

 


Les canons de chez Krupp comme des cuisses d'ange
Font un galbe métallisé au feu de Dieu
La guerre a débarqué et des pitres l'engrangent
Dans les greniers de la mémoire Ô mes aïeux !



Les os de ses soldats s'amusent aux jointures
Et font un puzzle à réinventer l'homme abstrait
C'est le jeu d'osselets avec la pourriture
Que font les gens de guerre accroupis sous l'engrais



Homme de tes vertus je gueule l'imposture
Je suis Terre il est vrai mais à Dies Irae
Je préfère un chant noble et que nulle souillure
Ne vienne l'enrayer fût-ce un drapeau sacré



La guerre c'est l'azur trempé dans la lessive
C'est le dieu de chacun qui nous montre du doigt
C'est un pet c'est un tic c'est une alternative
Mourir or not mourir on est trop à l'étroit



La guerre c'est le chant d'amour d'une planète
Qui fiente dans mes flancs des bijoux de vingt ans
La guerre Ô putain sale inconnue des poètes
Et qui me fait de l'épopée et des sergents



La guerre mon petit c'est comme l'aspirine
ca fait passer le mal d'aimer le doux prochain
Ce prochain de Jésus qui se creuse l'échine
A promener la Marseillaise sur mes reins



 

 Dodo la boule en Autralie y’a des moutons 

Poète... vos papiers ! Léo Ferré    Table des matières